Nouvelles versions de l’essai: « L’Univers pourrait-il être un réseau 3D et la matière ordinaire en être des singularités topologique? »

Les nouvelles versions V2 et V3 de l’essai « L’Univers pourrait-il être un réseau 3D et la matière ordinaire en être des singularités topologiques? » présentent une nouvelle approche beaucoup plus satisfaisante de la déduction de la physique quantique basée sur une seule conjecture très réaliste et convaincante: il existe deux opérateurs agissant sur la fonction d’onde d’une singularité mobile dans le réseau qui permettent de mesurer l’énergie et la quantité de mouvement relativistes de la singularité, et ces deux opérateurs sont précisément ceux de la physique quantique!